Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
RIB + Pièce d'identité = Prélèvements Frauduleux possibles sur votre compte bancaire
#1
Wink 
Bonsoir à toutes et tous !

J'avais été intepellée il y a quelques temps (il y a une semaine ou 2, je ne sais plus) par la lecture sur ce forum d'un joueur ayant fait l'objet de prélèvements frauduleux sur son compte bancaire via son RIB.
Ne retrouvant pas le topic de cette personne et ne me souvenant plus de son pseudo, j'ouvre donc ce sujet ici !

En lisant son topic, j'avais un doute sur cette possibilité mais aussi sur cette impossibilité que cela ne soit pas effectivement possible !! Tordue la phrase  Big Grin


J'avais donc posé la question récemment  à ma Conseillère bancaire qui m'a confirmé ce jmatin que cette escroquerie (ce sont ses propres termes)) était bien possible et utilisée sur le net .
Cette personne a effectivement pu se faire prélever frauduleusement son compte bancaire.

Il s'agit d'une escroquerie toute simple finalement.
En possession de votre RIB et de votre pièce d'identité et après quelques petits tours de passe-passe? des mandats de prélèvements sont envoyés à votre Banque.
Depuis le passage aux virements SEPA, votre signature n'est plus obligatoire.
Une fois ce ou ces mandats de prélèvements envoyés, il ne reste plus qu'à attendre à ces escrocs la date limite qu'ils auront indiqué sur ledit mandat avant de récupérer le montant des fonds qu'ils ont souhaité récupérer de votre compte bancaire.
Si vous vous apercevez de la supercherie sur votre compte en banque en ligne, vous pouvez cliquer sur "refuser" et cet ordre de prélèvement sera immédiatement annulé.
Il est évident, que ces personnes ont créé préalablement de faux comptes bancaires de leur côté ainsi qu'une fausse identité. Une fois les fonds effectivement récupérés, d'autres faux-comptes sont ouverts en employant toujours de fausses identités et ainsi de suite.

Si vous avez une Banque en ligne et que vous consultez régulièrement vos comptes, prenez l'habitude de consulter l'onglet intitulé "prélévements" afin de vérifier qu'aucune demande de mandat inconnue/douteuse  ne soit en cours d'exécution.

Pour vous prémunir de ce type d'agissements, vous pouvez en ligne,(suivant votre Etablissement bancaire), cliquer sur un petit bouton se trouvant dans les "options" vous permettant d'indiquer à être prévenu soit par email, soit sur votre portable ou via la messagerie interne de votre Banque si un nouveau mandat de prélèvement est arrivé sur votre compte.
Vous n'aurez ainsi plus qu'à rejeter cette demande d'autorisation frauduleuse de mandats et la classer dans votre liste noire.
Votre liste blanche vous servira à entrer les seules Sociétés, Organismes, etc que vous autorisez à effectuer des prélèvements/mandats de prélèvements sur votre compte.

Je ne sais pas si je suis assez claire mais le principal est de savoir que OUI, il est bien possible de se faire vider son compte frauduleusement avec un RIB et une carte d'identité. 

En ce qui concerne votre carte bleue, n'oubliez pas également que le code 3dSecure n'est pas le gage permettant de ne pas se faire vider son compte en Banque puisque nous pouvons constater que certains paiements ne passent parfois pas par cette voie d'authentification.
En amont, vous pouvez très facilement sécuriser encore plus votre carte bancaire et empêcher tout achat ne provenant pas de votre fait.
Par une authentification supplémentaire et une demande ne pouvant émaner que de vous, vous activerez votre carte bleue avant votre achat et la désactiverez après votre achat. Au moment de payer votre achat, le code 3dsecure sera lui aussi demandé comme une 2ème authentification.
Je ne sais par contre pas si cette fonctionnalité est incluse dans tous les contrats et si toutes les  Banques proposent cette option mais un petit rapprochement auprès de votre Banque pour sécuriser au mieux vos comptes ne "mange pas de pain" !

Un avis qui ne reste que personnel mais qui simplifie toutefois beaucoup les choses réside également dans le fait d'avoir plusieurs comptes bancaires actifs dans une même Banque.
Un de vos comptes (le compte A)  servant uniquement à régulariser les dépenses courantes et les prélévements mensuels (type EDF/Eau/Impots/scolarité des enfants/etc°.
L'autre compte que nous appellerons compte B sera détenteur de vos liquidités.
Ainsi, si vous avez  un RIB à envoyer, servez-vous du RIB du compte A et JAMAIS celui du compte B sur lequel se trouve vos liquidités.
Le compte A est facilement gérable puisque les prélévements des divers organismes sont toujours effectués à J +/- 1 à 2 jours.
Le transfert des sommes du compte B vers le compte A pour alimenter celui-ci est rapide via les Banques en ligne et vous pouvez d'ailleurs utiliser des ordres de virements automatiques du compte B vers le compte A. Les virements de votre compte B vers votre compte A se font de ce fait à la date que vous avez indiquée avec le montant à basculer d'un compte à l'autre.
De ce fait, si des personnes mal intentionnées tentent de mettre votre compte bancaire à 0, cela sera quasiment impossible. Faute de provisions sur le compte A, la demande de prélèvement sera rejetée et si vous ne l'aviez pas vu préalablement, vous pourrez intervenir pour interdire une nouvelle tentative dudit escroc sur votre compte.
Cela paraît peut-être laborieux mais une fois mis en place, cela vous enlève beaucoup de soucis de la tête !

N'importe quelle Société ayant un RIB de votre compte et photocopie d'une de vos pièces d'identité (passeport, pièce d'identité) peut donc se servir sur votre compte bancaire.

Si vous même avez des méthodes, conseils à apporter dans ce domaine, n'hésitez pas à les partager !

Très belle fin de soirée à toutes et tous !


Le dicton du jour sera  "Mieux vaut prévenir que guérir" !
Répondre
#2
Le nouveau règlement européen SEPA sur les prélèvements bancaires au sein de l’Union est entré en vigueur en août 2014. Quelques conseillers bancaires renâcleraient à appliquer certaines mesures de protection prévues au bénéfice des clients.
 
L’UFC-Que Choisir a plusieurs fois soulevé l’importante lacune du dispositif SEPA. À la différence de l’ancien système, les banques n’ont plus l’obligation d’obtenir l’autorisation du client pour passer un prélèvement. C’est désormais le destinataire du prélèvement qui formule lui-même la demande auprès de l’établissement. C’est aussi lui qui conserve le mandat de prélèvement signé par le titulaire du compte débité. Conséquence pratique : n’importe qui disposant du numéro IBAN d’un particulier peut y prélever de l’argent, sans aucun contrôle de la banque.
Conscient de cette importante faille, le règlement SEPA a imaginé une parade pour les clients qui le souhaiteraient : la liste blanche. L’article 5-3. d) du règlement européen no 260/2012 du 14 mars 2012 prévoit en effet expressément que tous les particuliers peuvent adresser à leur établissement bancaire une liste des fournisseurs autorisés à effectuer des prélèvements sur leur compte. Il suffit d’indiquer l’ensemble de vos abonnements actuels (électricité, eau, téléphone, gaz, etc.) à votre banque qui doit bloquer le passage de tout ordre émanant d’opérateurs qui ne sont pas indiqués dans la liste.
Ne pas se laisser faire
Apparemment, certains conseillers bancaires refuseraient la prise en compte des listes blanches ! Un client du Crédit agricole Nord de France nous a par exemple confié : « le conseiller a refusé ma demande, prétextant qu’il ne connaissait pas ces listes et qu’en cas de prélèvement litigieux, j’avais trois mois pour que la banque me rembourse ». Ce type de refus est illégal. Interrogé, le Crédit agricole Nord de France estime que l’incident doit être le fait d’un jeune salarié mal informé. Le porte-parole de l’établissement précise que le dépôt d’une liste blanche est possible sans entrave dans n’importe quelle agence du réseau… Mais il ajoute aussi : « sur 1,2 million de clients, le réseau n’a reçu que deux demandes de dépôts. Nous n’avons pas non plus constaté d’augmentation de prélèvements frauduleux ». Les consommateurs confrontés à ce comportement ne doivent cependant pas se laisser impressionner par un refus ou des arguments dissuasifs. Il est conseillé d’envoyer un courrier en recommandé avec accusé de réception au responsable de l’agence en réitérant son dépôt de liste blanche. Si un nouveau refus est opposé, les clients doivent saisir le médiateur de l’établissement bancaire et peuvent prendre contact avec l’association locale de l’UFC-Que Choisir la plus proche de chez eux.
Répondre
#3
Bonsoir Tobias ainsi qu'à tous et toutes !

Alors, avez-vous pu démêler le sac de noeuds dans lequel vous étiez ?

Au plaisir de vous lire et excellent long Week-end à tous et toutes !
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)